Parmi les bonnes pratiques destinées à éviter le gaspillage et à réaliser des économies, il est recommandé de se renseigner sur la date limite de consommation, la date de durabilité minimale et la date de congélation  :

  • vérifier la DLC des produits avant de les acheter. Elle indique qu'au-delà de cette date le produit est périmé et non consommable. Cela concerne les viandes, poissons, produits laitiers frais... La DLC est indiquée par la formule « à consommer jusqu'au » ;
  • ne pas confondre cette date avec la DDM, anciennement date limite d'utilisation optimale (DLUO), qui indique qu'au-delà de cette date, le produit n'est pas périmé, même s'il peut avoir perdu certaines de ses qualités gustatives et nutritionnelles. Cela concerne les pâtes, légumes secs, café, thé... Le dépassement de la DDM ne rend pas l'aliment dangereux, il peut donc encore être commercialisé et consommé. La DDM est indiquée par la formule « à consommer de préférence avant le ». Les produits non secs (purées, jus, sauces, compotes, etc.) comportent également une DDM : cela signifie que ces produits peuvent être conservés très longtemps mais une fois ouverts, ils doivent être conservés au frais et consommés très rapidement ;
  • acheter les produits réfrigérés en dernier ;
  • respecter la chaîne du froid ;
  • ranger de façon optimale le réfrigérateur (0 à 4°C pour les viandes, les charcuteries, les poissons, 4 à 6°C pour les œufs, le beurre, les yaourts, les fromages, de 6 à 10°C pour les boissons, les fruits et les légumes) et penser à le nettoyer et le dégivrer de façon régulière ;
  • congeler les aliments pour mieux les conserver, en s'assurant que la température est réglée à -18°C pour le congélateur.

Vous pouvez aussi :

  • cuisiner des quantités adaptées au nombre de personnes à table ;
  • accommoder les restes.

Pour en savoir plus